Histoire : quand le génie ferroviaire innovait, en 1886 !

By pascaljappy | Historique

Jan 08

Le Journal de Montreal, le 5 Janvier 2019.

25 ans après l’inauguration du pont Victoria par le Grand Tronc, une compagnie concurrente, le Canadien Pacifique, souhaite construire son propre pont pour traverser le fleuve Saint Laurent. La particularité de ce second pont est l’innovation dont fait preuve la construction. Pour éviter des problèmes d’embâcle de glace et faciliter la drave, elle fait appel à un nombre plus réduit d’appuis, et à de plus longues travées. L’arche centrale, confiée à des riveteurs, dont 12 d’origine Mohawk, est alors la plus longue du monde. Mais la performance n’est pas que technique puisque, en dépit des grands risques, le pont est assemblé 2 fois plus rapidement et pour 3 fois moins cher que son ancètre d’un quart de siècle.

 

(c) Network Rail

 

Mise à jour (18 Janvier 2019) Plus près de chez nous, un pont de la même époque (mise en service en 1889) et long de 3286 mètres vient d’être rénové en Ecosse. Le stravaux de rénovation qui ont duré 20 ans viennent de recevoir le Premier prix aux National Railway Heritage Awards. Ce viaduc ferroviaire, le plus long de Grande Bretagne, traverse l’estuaire du Tay, reliant Dundee au sud du pays. Les passagers des trains y apperçoivent souvent des dauphins depuis leurs sièges.

 

 

La suite de l’histoire sur journaldemontreal.com et lettreducheminot.fr.

(photo de tête Le Journal de Montreal / Bibliothèque et Archives Canada)

Leave a Comment:

Leave a Comment: